Les différents types d’acné

il existe de nombreux types d’acné ainsi que de variantes cliniques. D’ailleurs chaque forme d’acné est désignée par un nom différent. 

 

 

  • Acné papulo-pustuleuse

 

Outre la présence de points noirs et de points blancs, on retrouve des lésions inflammatoires de type papules et pustules.

 

 

  • Acné excoriée

 

L’acné excoriée, ou dermatillomanie, se manifeste par des lésions à plaies et des croûtes pouvant survenir dans la phase de régression d’une acné peu ou modérément inflammatoire.

 

En effet, ce type d’acné affecte en particulier des sujets anxieux de sexe féminin. En grattant ou perçant vos boutons, vous risquez de favoriser leur évolution. Ceci peut tout de même provoquer la survenue d’une hyperpigmentation ainsi que des cicatrices en forme d’étoile.

 

 

  • Acné nodulo-kystique

 

Cette forme d’acné sévère se caractérise par l’apparition de lésions inflammatoires profondes, notamment des comédons de grande taille mais surtout des nodules indurés douloureux et des kystes pouvant marquer considérablement et durablement la peau. Ce type d’acné nécessite un traitement local associé à une antibiothérapie (doxycycline ou lymécycline) par voie orale.

 

  • Acné conglobata

Il s’agit d’une forme extrêmement sévère qui touche plutôt l’homme jeune et comporte des lésions extensives avec de gros comédons, de multiples nodules voire des abcès. Elle siège généralement au niveau du visage, du tronc, des épaules, des fesses et des racines des membres et elle conduit très souvent à la production de cicatrices volumineuses inesthétiques.

 

 

  • Acné fulminans

 

Forme sévère de l’acné, heureusement très rare, elle se caractérise par des glandes sébacées et/ou pilo-sébacées localisées. L’acné fulminans survient généralement à l’adolescence. Elle touche surtout les adolescents de sexe masculin.

 

En effet, cette maladie dermatologique du système pilo-sébacé recouvre le visage avec des nodules à évolution ulcéronécrotique (c’est-à-dire due à l’altération des tissus) génératrice de cicatrices. 

 

 

  • Acné chéloïdienne

 

Cette acné est une folliculite chronique observée aux bords des mâchoires, au niveau de la nuque, en haut du dos ainsi qu’au niveau de la face antérieure du sternum. En fonction de leur aspect et localisation, les cicatrices chéloïdes dues à l’acné chéloïdienne s’avèrent difficiles à traiter.

 

 

  • Acné de la femme enceinte

 

Près d’une femme enceinte sur deux est touchée par des poussées d’acné à cause des bouleversements hormonaux (œstrogène et progestérone) liés à la grossesse. Tout au long de cette période les androgènes augmentent dans le corps féminin, les glandes sébacées s’emballent, jusqu’à faire apparaître des boutons d’acné. Si le traitement de l’acné ne peut pas être reporté après l’accouchement, le peroxyde de benzoyle est envisageable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *