Où et comment faire un test de dépistage du Covid-19 ?

Afin de faciliter le dépistage pour tous, chaque individu volontaire a la possibilité depuis le 24 juillet 2020 de se soumettre à un test virologique (RT-PCR) dans les sites de prélèvements : en laboratoire de ville, en “drive Covid”, dans certaines pharmacies, ou à domicile via une équipe mobile. 

 

Si vous remarquez des symptômes pouvant faire penser au Covid-19, prenez contact avec votre médecin traitant qui vous prescrira un test. Celui-ci peut néanmoins être réalisé sans ordonnance, même si vous ne présentez aucun symptôme. 

 

Les tests sont également réalisés de manière automatique à l’hôpital pour les patients diagnostiqués ou avec signes de gravités. Dans le cadre de la recherche des personnes contacts, l’Assurance maladie peut être amenée à vous appeler pour réaliser un test de dépistage. 

 

Qui peut réaliser ces tests ?

 

Afin de désengorger les laboratoires, le ministre de la Santé a exprimé son souhait que d’autres professionnels que les biologistes médicaux soient en mesure de réaliser les tests de dépistage. Ainsi, ils pourront être effectués par les infirmiers diplômés d’État, ainsi que les étudiants en odontologie, en maïeutique et en pharmacie, à condition qu’ils aient suivi une formation spécifique.

 

Depuis le 11 juillet, les pharmacies ont l’autorisation de réaliser des tests sérologiques rapides d’orientation diagnostique (TROD) qui permettent de savoir en quelques minutes si l’organisme a produit des anticorps contre le coronavirus.

 

Combien coûte le dépistage ?

 

Le dépistage du Covid-19 est entièrement pris en charge par l’Assurance maladie obligatoire, vous n’avez donc rien à débourser.

 

Quels sont les différents moyens de dépister le Covid-19 ?

 

Concernant le test PCR, il s’agit d’un prélèvement naso-pharyngé effectué à l’aide d’un long coton-tige. Il permet de rechercher directement le virus. En cas de résultat positif, cela signifie que la maladie est en phase active et que le patient est potentiellement contagieux.

 

Le test sérologique nécessite quant à lui un prise de sang et permet de montrer que le patient a été porteur du virus grâce à la présence d’anticorps. Ces prélèvements sont utiles dans le cas où l’individu a déjà été atteint par la maladie, ou si son test PCR était négatif car il n’a pas été réalisé au bon moment. 

 

Le Premier ministre Jean Castex a déclaré qu’il souhaitait accélérer l’évaluation de la fiabilité scientifique des tests salivaires. Rapides et relativement fiables, ces derniers devraient prochainement faire leur apparition. 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *