Pourquoi et comment se mettre au zéro déchet ?

Adopter une démarche zéro déchet vous apporte un double bénéfice en vous permettant de réaliser des économies considérables tout en prenant soin de la planète. Mais en quoi consiste exactement le zéro déchet et comment le mettre en oeuvre au quotidien ?

 

Une prise de conscience au profit de l’environnement

 

En France, chaque habitant produit 354 kg d’ordures ménagères par an, sans compter les déchets déposés en déchèterie. L’incinération de ces déchets génère des émissions directes de gaz à effet de serre (GES), dont les effets délétères sur l’environnement ne sont plus à démontrer. 

 

Ainsi, produire et donc jeter moins de déchets correspond à une réduction des GES. L’autre bonne nouvelle ? Cette approche vous coûtera moins cher sur le long terme et vous permettra de désencombrer votre cuisine ou votre salle de bains.

 

Repenser sa manière de consommer

 

Réduire ses déchets implique forcément un changement de vos habitudes. N’acheter que le nécessaire et éviter les emballages à usage unique est primordial. Ainsi, il n’est pas rare d’observer des clients apporter leurs propres contenants au rayon fromagerie, boucherie et poissonnerie des grandes surfaces. De nombreuses boutiques spécialisées dans la vente de produits en vrac se développent un peu partout en France. 

 

Vous pensez ne pas pouvoir vous passer de vos produits détergents habituels classiques ? Erreur ! Il suffit d’ingrédients simples et peu onéreux comme le vinaigre blanc, le bicarbonate de soude et le savon noir pour nettoyer et faire briller votre maison du sol au plafond.

 

Le zéro déchet en cuisine

 

Le plastique a envahi notre quotidien depuis des décennies et encombre les décharges comme les océans. Principal responsable de ce fléau : les bouteilles d’eau que nous consommons au quotidien et qui ne sont pas toujours recyclées. Investir dans une gourde peut s’avérer judicieux. En effet, l’eau du robinet est sans danger, vous pouvez même contrer le goût du chlore à l’aide de bâton de charbon purifiant ou de perles de céramique. 

 

Pensez également aux contenants réutilisables comme les boîtes hermétiques, les bocaux en verre ou les emballages en cire d’abeille au lieu du sacro-saint film cellophane ou aluminium, et faites vos courses avec des sacs en tissu (“tote bags”).

 

Le zéro déchet dans la salle de bain

 

Les cosmétiques solides se sont largement démocratisés ces dernières années. Ils ne présentent que des avantages, et pas uniquement en matière de zéro déchet : ne contenant pas d’eau, ils permettent d’éviter l’ajout de conservateurs. Ne vous fiez pas à leur petite taille : leur format compact offre en réalité une formule très concentrée et durable. Ainsi, un simple galet de shampoing solide correspond à environs trois flacons de taille standard.  De plus, ces produits prennent moins de place dans les camions de transport et contribuent donc à la réduction des émissions de gaz à effet de serre. 

 

La plupart des produits cosmétiques sont désormais disponibles sous forme solide ou en vrac : shampoings, savons, démaquillant, déodorants et même le dentifrice que vous pourrez utiliser à l’aide d’une brosse à dents biodégradable en bambou. Vous pouvez même fabriquer vos produits vous-même grâce aux nombreux tutoriels.

 

Conclusion

 

Le zéro déchet ne doit pas être une contrainte et n’a pas pour objectif de vous faire culpabiliser, mais de vous inviter à consommer de manière raisonnée. Retenez simplement que « le déchet qui pollue le moins est celui que l’on ne produit pas ».

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *