Qu’est-ce que la kinésithérapie respiratoire ?

 

Ces dernières années, la kinésithérapie respiratoire fait l’objet de nombreux débats. Pour beaucoup, elle est prodiguée afin de traiter la bronchiolite chez les enfants en bas âge. Si elle intervient effectivement dans ce cas de figure, la kinésithérapie respiratoire comprend diverses techniques en mesure de toucher de nombreuses personnes. Il s’agit d’un procédé qui vise à utiliser l’expérience et le savoir-faire du masseur-kinésithérapeute afin de favoriser une meilleure respiration. C’est pour cette raison que ce spécialiste est parfois appelé en urgence lorsqu’un enfant en bas âge présente une respiration difficile, provoquée par un problème de santé. Au-delà de la bronchiolite, la kinésithérapie respiratoire sert aussi à soulager les patients souffrant d’asthme ou d’autres maladies respiratoires chroniques, mais aussi dans certaines maladies plus sérieuses pour lesquelles cette technique est une véritable source de soulagement. Ainsi, il n’est pas rare que le kinésithérapeute spécialisé en kinésithérapie respiratoire mette tout en œuvre pour atténuer les troubles respiratoires de personnes souffrant d’insuffisances respiratoires ou de mucoviscidose. Il lui arrive également de prendre en charge des personnes récemment confrontées à une intervention chirurgicale au niveau de la cage thoracique.

Fonctionnement de la kinésithérapie respiratoire

La kinésithérapie respiratoire est mise en pratique sur les bases de différentes formes de techniques, compte tenu des problèmes de santés des patients. Alors, pour les personnes qui souffrent d’encombrement bronchique, le spécialiste procède généralement à une accélération du processus d’expiration à laquelle est associée une libération des voies respiratoires. Pour ce faire, le spécialiste effectue des vibrations ou des pressions au niveau des bronches, dans le but de favoriser le décrochage des sécrétions perturbant votre bonne respiration. L’utilisation d’une sonde, destinée à aspirer les sécrétions qui perturbent la respiration, est également envisageable pour les personnes trop faibles pour supporter une autre méthode. Dans une séance de kinésithérapie respiratoire, il est aussi possible que le spécialiste apprenne à ses patients les meilleures techniques de respiration, en leur conseillant par exemple de s’attarder sur l’importance de chaque mouvement du corps au cours du processus respiratoire. À partir de cette réflexion, le patient pourra mieux comprendre le fonctionnement de son système respiratoire, et ainsi éviter tout risque de le gêner.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *